Shopping cart imageShopping Cart (0) Items

L'an prochain à Jérusalem

L
L L L
Click images to enlarge
by: Jérôme Tharaud
Books with a 0 star rating  (0)
Publication Date: September 6, 2019
Book Size: 4.25" x 6.87"
Pages: 176
Binding: Perfect Bound
$17.00

Usually prints within 3 - 5 business days
Book Synopsis
Entre le reportage et le récit de voyage, L’an prochain à Jérusalem ! raconte, avec une liberté de ton difficilement concevable aujourd’hui, la Palestine du début du siècle : au temps du mandat britannique, quand “palestinien” voulait dire “juif”. Sont ainsi évoqués, avec justesse et de fort pittoresque façon, la fin du règne ottoman, Herzl, les débuts du sionisme, les conflits, vite symbolisés par l’opposition Tel Aviv-Jérusalem, entre ceux qui attendent tout du ciel et ceux qui ne veulent compter que sur leurs propres forces; la renaissance de l’hébreu; la protestation arabe, l’inquiétude chrétienne, l’indifférence de Hirsch, la réticence de l’Alliance israélite universelle, l’activisme de Ben Yehouda, le soutien d’Edmond de Rothschild et l’ambivalence des juifs américains; la déclaration Balfour, la folle mise sur pied du premier réseau de renseignement militaire par la famille Aronsohn...
Customer Comments
Be the first to write a comment and rate this book
About The Author
Author bio image
Les frères Tharaud.
Toute leur vie, les frères Tharaud ont joué du troublant mystère qui entourait cette capacité à écrire à quatre mains, accentuée par le fait que leur œuvre principale, à savoir les reportages, les chroniques, les interviews, est écrite à la première personne du singulier.
« Jérôme, lui avait dit un jour Maurice Barrès, quand apprendrez-vous à dire JE ? » rapporte Daniel Halévy dans son Éloge de Jérôme Tharaud (Grasset, 1954). Jérôme obéit donc à Barrès, mais ce JE ne fut jamais autre chose qu’un NOUS déguisé.
Dans la répartition des tâches de rédaction, Jean écrivait le premier jet. Son frère reprenait ensuite le tout, complétait, corrigeait, modifiait. « Notre travail, c’est un bavardage, une conversation continue. Il est absolument impossible de dire que, dans toute notre œuvre, une seule phrase, une seule virgule appartient à Jean ou à Jérôme. » (La Double confidence, Plon, 1951).
Et pourtant les Tharaud n’étaient même pas jumeaux ! Jérôme était né en 1874 et Jean en 1877. Trois ans d’écart, c’est beaucoup, dans une fratrie.
Dans leur livre autobiographique, les Tharaud expliquent : « J’ai toujours su que j’écrirais, et que j’écrirais avec Jérôme. Dés le lycée, dés la troisième, cette idée s’est formée en moi, m’est apparue comme une certitude. Jérôme, mon aîné de trois ans, avait le même sentiment. Il est très possible, d’ailleurs, que ce désir de travailler ensemble me soit venu de lui, sans que je me rappelle que nous l’ayons jamais formulé, tant il nous semblait naturel. Le certain c’est que nous ne nous étions pas trompés sur notre destin. Nous n’avons jamais écrit une ligne l’un sans l’autre. Et après plus de soixante ans, nous voilà aujourd’hui face à face, en train de nous raconter l’histoire de notre vie commune, qu’un seul d’entre nous a l’air d’écrire, pour la commodité de l’histoire. » Et en effet, comment écrire une autobiographie, quand se mêlent les souvenirs de deux personnes ? Les Tharaud, dans cette Double confidence, ont levé l’obstacle par la fiction d’un récit donnant les apparences d’avoir été écrit par le seul Jean Tharaud.
Other Books By This Author