Shopping cart imageShopping Cart (0) Items

Bagatelles pour un massacre

Bagatelles pour un massacre cover image
Bagatelles pour un massacre cover image Bagatelles pour un massacre cover image Bagatelles pour un massacre cover image
Click images to enlarge
by: Louis-Ferdinand Céline
Books with a 0 star rating  (0)
Publication Date: February 12, 2019
Book Size: 6.13" x 9.21"
Pages: 381
Binding: Perfect Bound
$23.00

Usually prints within 3 - 5 business days
Book Synopsis
Bagatelles pour un massacre est un livre de Louis-Ferdinand Céline publié en décembre 1937 par les Éditions Denoël. Rédigé durant le deuxième semestre de l'année 1937, c'est son deuxième pamphlet, après Mea Culpa publié au début de la même année. Il est dédié à Eugène Dabit et "A mes potes du Théâtre en Toile".

À sa publication, Bagatelles pour un massacre est vendu à 75 000 exemplaires, mais le 10 mai 1939, Céline et son éditeur Robert Denoël décident de le retirer de la vente, tout comme L'Ecole des cadavres, bien que le décret-loi Marchandeau ne les vise pas directement. Sous Vichy, Denoël le réédite à deux reprises, en 1942 puis en octobre 1943, dans une édition augmentée de vingt photographies hors-texte, dont certaines semblent avoir été fournies par la Propaganda Staffel. L'ouvrage est un best-seller pour l'éditeur, et Bagatelles pour un massacre est, avec Les Décombres de Lucien Rebatet, l'un des titres qui se vendent le mieux sous l'Occupation.
Customer Comments
Be the first to write a comment and rate this book
About The Author
Author bio image
Louis-Ferdinand Céline (1894-1961, de son vrai nom Louis-Ferdinand Destouches), ou tout court Céline, est un médecin et écrivain français.

Tout en occupant divers emplois durant l'adolescence, Louis-Ferdinand Destouches suit des études qui le mènent au baccalauréat en 1912, date à laquelle il signe un engagement de trois ans dans l'armée. Grièvement blessé à la tête pendant la Première Guerre mondiale (il est invalide à 75 %), il est muté en Angleterre puis envoyé au Cameroun avant de se rendre à Londres, qui précède son installation à Rennes où il poursuit, pendant six ans, de 1918 à 1924, des études de médecine qui le conduisent, médecin, à travailler pour la S.D.N. (qui apparaît transposée dans une pièce de théâtre, l'Église). Il entreprend alors plusieurs voyages en Afrique et en Amérique du Nord avant de rentrer en France où il exerce la médecine à partir de 1928. En 1932 paraît le Voyage au bout de la nuit (Prix Renaudot) qui connaît un énorme retentissement, et qui est suivi en 1936 de Mort à crédit. Un voyage en Russie en 1936 lui fait rejeter le modèle soviétique que son tempérament de révolté à l'état pur ne peut accepter. Il fait la connaissance d'une danseuse, Lucette Almanzor, qui va devenir sa compagne et sa femme et s'engage comme médecin à bord d'un paquebot, avant de revenir à Paris où il écrit des pamphlets : Bagatelles pour un massacre (1937), l'École des cadavres (1938) et les Beaux Draps (1940), qui, en pleine occupation allemande, peuvent apparaître comme une défense des nazis. Réfugié en 1944 à Berlin, il gagne le Danemark où il est emprisonné à Copenhague, pendant 14 mois, rejeté de tous côtés. Il est interné pour raison de santé début 1947 pour 5 mois, et en sort pour connaître une misère quasi-absolue. Condamné par les tribunaux français, il est amnistié et rentre en France en 1951. Il reprend son travail de médecin à Meudon où il passe les dernières années d'une vie tragique entre sa femme et son chat Bébert, écrivant sans relâche (Féerie pour une autre fois, 1952 ; Normance, 1954 ; D'un Château l'autre, 1957 ; Nord, 1960 et, au moment où il réapparaît sur le devant de la scène littéraire parisienne, Rigodon, qui paraît après sa mort).
Other Books By This Author